Friday, December 01, 2006

Renforcement de l’Artère de Guyenne

Historiquement, la mise en production du gisement de gaz naturel de Lacq en 1957 est à l'origine du développement de la première “autoroute de gaz naturel” en France qui débuta avec la mise en service de l'artère de Guyenne. Pendant 45 années et jusqu'au début des années 2000, cette infrastructure de transport a accompagnée le développement continu de la consommation de gaz naturel sur le plan régional et national.

En 2002, pour leurs besoins respectifs, Total Infrastructures Gaz France (alors dénommé Gaz du Sud Ouest) et Gaz de France Réseau Transport ont réalisé un premier renforcement de l'artère de Guyenne de 60 km de canalisation entre Lussagnet (Landes) et Captieux (Gironde) pour Total Infrastructures Gaz France (TIGF) et de 170 km de canalisation entre Roussines (Indre) et Laprade (Charente) pour Gaz de France Réseau Transport (GDF-RT).

L'évolution croissante et continue de la consommation de gaz naturel aussi bien en France que dans le Sud-ouest de la France, ainsi que la libéralisation en cours des marchés européens du gaz conduisent TIGF à achever le doublement de la canalisation existante de l'artère de Guyenne sur 70 km entre Captieux (Gironde) et Mouliets-et-Villemartin (Gironde). Ces travaux englobent aussi le renforcement des moyens de compression existant du site de Lussagnet (environ 24 MW), la construction d'une nouvelle station de compression intermédiaire (environ 20 MW) et l'installation d'une station de régulation de débit. Cette nouvelle canalisation sera raccordée au réseau de GDF-RT au niveau de la rivière de la Dordogne. La mise en service est prévue au cours du second semestre 2008.

Projet conjoint de renforcement de l’artère de Guyenne

De nouveaux besoins d’acheminement sur les réseaux de GRTgaz et TIGF apparaissent à moyen terme et rendent probable un changement de régime des flux de gaz dominants sur le territoire français.

Ce renversement des flux sera dû, en premier lieu, à la mise en service, prévue au dernier trimestre 2007, du terminal méthanier de Fos Cavaou, d’une capacité annuelle de 8,25 Gm3, soit près de 20 % de la consommation française de gaz naturel. Le développement des interconnexions avec l’Espagne et des capacités de stockage dans le sud-ouest de la France viendra ajouter de nouveaux besoins d’acheminement dans le sens « sud vers nord ».

Pour faire face à ces nouveaux flux de gaz, il est nécessaire de développer de nouvelles capacités de transport de gaz dans le sens « sud vers nord » et de renforcer certains ouvrages en conséquence.

Pour assurer l’évacuation du gaz du terminal méthanier de Fos Cavaou, deux solutions techniques ont été envisagées: le renforcement de l’artère du Rhône, du réseau de GRTgaz, ou celui de l’artère de Guyenne, dont une partie se trouve dans le réseau de GRTgaz et l’autre sur celui de TIGF. Ce dernier projet, nécessitant la coordination des deux opérateurs pour le renforcement de l’artère allant de Captieux (Gironde) à Laprade (Landes), a été retenu pour des raisons de coûts et de délais, et parce qu’il permet de renforcer ultérieurement les interconnexions avec l’Espagne à moindre coût.

Refuerzo de la Arteria de Guyenne


Caractéristiques techniques et financières du projet

Le projet présenté par GRTgaz et TIGF comprend trois phases :

Phase initiale:

- Objectifs poursuivis: la phase initiale, qui doit être réalisée au plus tard le 1er octobre 2008, permettra d’augmenter la capacité physique de l’artère de Guyenne de 20 GWh/j à 180 GWh/j dans le sens TIGF vers GRTgaz (sud vers nord). Grâce à ces capacités d’acheminement «sud vers nord» supplémentaires, GRTgaz sera en mesure d’accroître la capacité ferme commercialisable au point d’entrée Fos-sur-Mer de 150 GWh/j, ce qui permettra d’absorber, en toutes circonstances, le GNL arrivant au nouveau terminal méthanier de Fos Cavaou.
- Travaux à réaliser: les travaux à mener dans le cadre de cette phase initiale sont: pose d’une canalisation d’un diamètre nominal de 800 mm reliant Laprade (Charente) à Castillon-la-Bataille (Gironde), pose d’une canalisation d’un diamètre nominal de 900 mm reliant Castillon-la-Bataille (Gironde) à Captieux (Gironde), installation d’une station de compression à Sauveterre de Guyenne (Gironde), renforcement de la station de compression de Lussagnet (Landes), aménagement de l’interconnexion de Roussines (Charente), installation d’une unité de comptage du gaz à l’interface des réseaux GRTgaz et TIGF, à Castillon-la-Bataille (Gironde).
- Coût: le coût de la phase initiale s’élève à 240 M€, dont 65 M€ pour GRTgaz et 175 M€ pour TIGF.

Phase de développement A:

- Objectifs poursuivis: la phase A portera la capacité physique de l’artère de Guyenne à 260 GWh/j dans le sens TIGF vers GRTgaz. Elle sera réalisée pour répondre à d’éventuels besoins supplémentaires, liés, en particulier, aux augmentations des capacités de soutirage des sites de stockage d’Izaute et de Lussagnet.
- Travaux à réaliser: renforcement des stations de compression de Lussagnet et de Sauveterre de Guyenne, sur le réseau de TIGF.
- Coûts: le coût de la phase A, qui ne concerne que TIGF, est compris entre 20 et 40 M€.

Phase de développement B:

- Objectifs poursuivis: la phase B portera la capacité physique de l’artère de Guyenne à 380 GWh/j dans le sens TIGF vers GRTgaz et permettra de répondre à d’éventuels besoins supplémentaires, tels que le transport de gaz depuis l’Espagne.
- Travaux à réaliser: renforcement des stations de compression de Chazelles (Charente) et doublement en diamètre nominal de 700 mm du tronçon Lussagnet - Captieux de l’artère de Guyenne.
- Coûts: pour TIGF, le coût de la phase B est compris entre 60 et 80 M€.

L’ensemble du projet:
- fluidifie le réseau de la zone sud de GRTgaz qui, sans investissements supplémentaires, serait congestionnée au niveau de l’artère du Rhône après la mise en service du terminal méthanier Fos Cavaou;
- contribue à améliorer la concurrence dans la zone sud en rendant possible l’entrée de quantités de gaz additionnelles en provenance du terminal méthanier Fos Cavaou ou d’Espagne;
- permet le développement de capacités de stockage dans la zone TIGF.


Otros comentarios en este mismo blog sobre el sector del gas:

Inauguración del Gasoducto Euskadour. Estrategias.

Hubs de Gas (I): Descripción y Tipos

Hubs de Gas(II): Desarrollo de los Mercados Internacionales de Gas Natural

Electricity and Gas Face Off: Arbitrage at Hubs

GAZPROM, SONATRACH Y EUROPA

Spain’s Castor Underground Gas Storage (UGS) Project


GoTo Comprehensive List of Posts in this Blog (Ir a Lista Completa de Todos los Comentarios del Blog)
GoTo Last Comment in Main Page (Ir al Último Comentario en la Página Principal del Blog)

0 Comments:

Post a Comment

<< Home